Après Bujumbura, la ville de Gitega abrite son festival du Tennis

Appuyée par l’ambassade de France au Burundi, la Fédération de Tennis du Burundi a organisé, le week-end du 7 et 8 mars 2021 dans la capitale politique Gitega, un festival du tennis de court pour faire découvrir cette discipline sportive aux enfants de 7 à 10 ans.

 

Dans le cadre du projet intitulé Développement du Tennis de Court au Burundi (DTCBU), une centaine d’élèves en provenance de Rutegama, Musinzira, Magarama, Karera et Mushasha se sont rencontrés autour de la balle. Chaque école a été représentée par une vingtaine d’écoliers dont 10 garçons et 10 filles dans le but de respecter l’égalité des genres prônée par la fédération internationale lors des compétitions qu’elle organise. A l’issue de ce festival, les 10 meilleurs ont été récompensés pour avoir manifesté le dynamisme, le fair-play, la discipline et la compréhension rapide plus que les autres. Comme un seul homme, tous les enfants qui ont participé à ce festival répétaient cette citation en Grec qu’ils ont appris par cœur : « Citius, altius et fortius » qui signifie : plus vite, plus haut et plus fort.

Apprendre les valeurs de l’olympisme aux enfants

Au cours de ce festival, les enfants ont appris les valeurs de l’olympisme au niveau individuel. Il s’agit notamment de la connaissance de ses possibilités et de ses limites, l’esprit de compétition dont le but est de se mesurer aux autres, l’excellence qui consiste à donner le meilleur de soi ainsi que le fair-play qui exige le respect de ses adversaires. Sur le plan collectif, les enfants ont également appris les valeurs de l’olympisme au niveau de l’humanité entière. C’est notamment l’accès à la pratique du sport pour tous sans distinction de race ou de religion en mettant un accent particulier sur la promotion de la pratique du sport chez les femmes et les personnes en situation d’handicap. A travers des séances d’animation, les enfants ont aussi appris comment le sport peut être vecteur de paix entre les peuples, les races et les ethnies dans le but de la renforcer pour l’édification d’un monde meilleur.

Des moments inoubliables

Rassemblés depuis différentes localités de Gitega la capitale politique du pays, les enfants qui ont participé à ce festival se sont littéralement régalés et saluent les initiateurs de ce projet qui leur a offert l’occasion de se rencontrer, jouer et de partager ensemble le rafraîchissement de midi. « Je suis vraiment ravie de vivre ces moments inoubliables que je viens de passer avec des enfants que je n’avais jamais rencontrés et qui deviennent du coup mes amis », lance Elga Dushime, une fillette de 6 ans qui s’est classée parmi les dix meilleurs participants. Elle a été primée en compagnie de Happy Christa Havyarimana, Jedidia Grâce Kezakimana, Daniella Keina Irishura et Queen Gakiza. Côté garçons, les 5 meilleurs sont successivement Arnaud Nduwimana, Jean Carmel Dushime, Jésus Igiraneza, Guy Alain Iteriteka et Kenny Niyonyishu. Ils attestent tous que l’organisation de ce festival leur a permis de fraterniser et tisser des liens d’amitié qui vont se poursuivre.

La prochaine étape où sera organisé un tel festival comme le précise Innocent Nshimirimana, coordinateur de activités de la FTB, sera dans les localités de Kirundo et Muyinga en dates du 13 et 14 mars 2021.

Par Thierry Niyungeko

Similar blogs